Lesson Learned: Sinnvolle Auswahl des Alternate
Lesson Learned: De l’importance de bien choisir son aérodrome de dégagement

01.12.2016
An einem sonnigen Tag plante ich mit Passagieren einen Flug von Basel nach Locarno mit Alternate (Ausweichfluglatz) Lugano. Der Wettervorhersage war zu entnehmen, dass in der Leventina mit einzelnen Wolkenfeldern zu rechnen sei, beide Zielflugplätze meldeten CAVOK (Wolken und Sicht in Ordnung). Über dem Gotthard-Pass mussten wir leider feststellen, dass ein Flug (auch on top) ins Tessin nicht möglich war. Was nun? Das Wallis war offen und so flogen wir Richtung Sion.

Nur: die Anflugkarte für Sion befand sich im Pilotenkoffer im Gepäckraum unseres Flugzeuges, weshalb wir ohne Landung zurück nach Basel kehren mussten.

Lesson Learned: Es wäre wohl sinnvoller gewesen, als Alternate Sion zu wählen. Das gleiche gilt im Herbst bei Nebel nach Bern mit Alternate Grenchen (sinnvoller wäre da als Alternate Les Eplatures zu wählen).

« Par une journée ensoleillée, j’avais prévu de décoller de Bâle destination Locarno avec un passager à bord. J’avais choisi Lugano comme aérodrome de dégagement. D’après la météo, je risquais tout au plus de rencontrer quelques bancs de nuages au-dessus de la Léventine. Les deux aérodromes de destination annonçaient CAVOK (nuages et visibilité OK). Arrivés au Gothard, nous avons toutefois constaté qu’il était impossible de voler en direction du Tessin (même au plafond). Que faire ? Le Valais était dégagé et nous nous sommes alors dirigés vers Sion.

Sauf que la carte d’approche de Sion se trouvait dans la mallette de pilote qui elle-même se trouvait dans la soute de notre avion, de sorte que nous avons rebroussé chemin jusqu’à Bâle. »

Lesson Learned: Moralité : il aurait été plus indiqué de choisir Sion comme aéroport de dégagement. Idem en automne lorsqu’il y a du brouillard pour un vol à destination de Berne : mieux vaut opter pour Les Éplatures plutôt que pour Grenchen comme aérodrome de dégagement.


Diese Seite teilen:

Partager: